Le guide de l’Interne

PRESENTATION DE LA SPECIALITE

La chirurgie orale est une jeune spécialité créée en 2011 en remplacement de la spécialité de stomatologie qui n’est plus enseignée aujourd’hui. La chirurgie orale a la particularité unique d’être exercée à la fois par des médecins et des chirurgiens-dentistes qui, après leurs concours respectifs, suivent un même internat de 4 ans. Cette double compétence médicale et dentaire apporte à cette spécialité dynamique un atout majeur pour la prise en charge des patients. Au cours des 2 premières années d’internat, un lourd programme de remise à niveau (en médecine pour les internes issus de la filière dentaire et en odontologie pour ceux issus de la filière médicale) est mis en place avec un examen écrit à l’issu de la validation du 4ème semestre.

La chirurgie orale s’exprime dans la prise en charge médico-chirurgicale des maladies des mâchoires et des tissus attenants. Son champ de compétence s’articule autour de l’implantologie orale simple et complexe (reconstruction orale par implants zygomatiques…), la chirurgie pré-implantaire (greffes osseuses…), les multiples chirurgies des mâchoires (tumeurs, ostéotomies…), les pathologies salivaires (lithiases…), les troubles des articulations temporo-mandibulaires, la traumatologie alvéolo-dentaire et mandibulaire, la dermatologie orale, les douleurs orofaciales, etc.

La chirurgie orale est à la croisée de la chirurgie maxillo-faciale et de la chirurgie-dentaire, mais aussi de l’ORL, de la chirurgie reconstructrice et de l’orthopédie dento-faciale par certains aspects.

Il existe en France un réel besoin de santé publique en chirurgiens oraux, lié au faible nombre de stomatologistes libéraux, ainsi qu’à leur départ massif à la retraite à prévoir (59 ans de moyenne d’âge en 2013). Les carrières hospitalo-universitaires sont aussi encouragées puisque la spécialité étant jeune, il n’y a pas encore un contingent suffisant d’universitaires anciens internes de chirurgie orale.

La spécialité octroie un certain confort de vie dans sa pratique libérale et bien que les premières générations de chirurgiens oraux débutent seulement leur activité, en croisant le niveau de revenus des stomatologues et des dentistes ayant un exercice exclusif en implantologie on parvient à un niveau de revenu largement satisfaisant.

Points positifs

-Jeune spécialité dynamique, cohésion forte entre les internes.

-Terrains de stages variés (Chirurgie Maxillo-faciale, Service d’odontologie, ORL, Chirurgie plastique…)

-Compétences uniques pour les réhabilitations orales chirurgicales (chirurgie implantaire et pré-implantaire)

-À la fois médicale et chirurgicale

-Recrutement fort pour le post-internat

– Pratique chirurgicale rapidement autonomisée dès les premiers semestres

Points négatifs

Spécialité encore peu connue

-Internat en inter-région hors Paris (donc flexibilité importante des villes de stage)

MAQUETTE

CO

Site du DES : desco.ovh

Revenir en haut de page